► Bonjour !

C’est reparti…

     Après un premier périple qui m’a menée en 2017 vers Compostelle, avec de belles rencontres qui ne se sont pas avérées éphémères, mes jambes ont de nouveau envie de bouger et ma tête rêve d’inconnu…
     Au départ de Vézelay, l’an dernier, j’avais découvert, lors de la bénédiction à la Basilique Sainte Madeleine, que certains pèlerins se dirigeaient vers Assise en Italie. Je savais vaguement qu’il y avait bien des  pèlerinages et d’autres chemins à découvrir. Mais ce n’était pas une priorité de m’y intéresser, toute occupée à ce moment-là par ma première aventure pédestre en solo.
     Une fois Compostelle “passé” je n’allais pas en rester là. Des projets de marche se profilaient dès mon retour: Via de la Plata, Camino primitivo, Camino francès, Via Francigena que j’avais croisée plusieurs fois…
     Pourquoi pas le Chemin d’Assise ? Forte de ma nouvelle expérience, j’ai fait quelques recherches et pris des contacts pour en savoir plus car ce pèlerinage en est à ses balbutiements. Il ne s’agit pas d’un chemin parcouru par Saint François d’Assise mais d’un chemin reconstitué, emprunté par deux frères franciscains envoyés par François à partir d’Assise pour créer la première base de cet ordre en France, à Vézelay.
     Renseignements pris, il est beaucoup moins confortable au niveau du balisage et des hébergements car, outre son propre signe le Tau, il utilise des balisages déjà existants: GR, Via Francigena (qui relie Canterbury à Rome), ou même des balisages locaux. Il faut rester vigilant! Il n’existe pas de guide en librairie mais seulement un topo-guide mis en ligne par l’association du Chemin d’Assise qui prospecte encore et recueille les avis des pèlerins qui se sont déjà engagés sur cette voie. Ce topo-guide évolue constamment, est régulièrement mis à jour et comporte des infos de dernière minute. Rien de solidement établi donc!
     Il ne s’agit pas d’un chemin universellement connu et parcouru. Les marcheurs sont rares et principalement d’origine européenne. La difficulté existe sous la forme de belles chaînes montagneuses à traverser: Massif de Belledonne, la Chartreuse, les Alpes et les Apennins pour ne citer que les plus importantes…
     Une fois arrivée à Assise, j’essaierai de “pousser” jusqu’à Rome qui se trouve quelques 200 km plus loin.
     La date du départ est fixée au 9 juin 2018. Je pars seule encore, et cette fois-ci non assistée par ce webmaster plus que consciencieux et néanmoins ami qui mettait en ligne mes comptes rendus quotidiens.[*]
     Pour conclure, je citerai ces quelques lignes empruntées au site officiel de l’association chemindassise.org

“Ceux qui aiment la sobriété, le grand calme
et le contact simple avec la nature,
ceux qui vivent dans la confiance
et acceptent de compter sur l’hospitalité,

qui s’adaptent aisément aux imprévus,
qu’ils partent sans crainte,
ils seront enchantés.”

Bref un tout nouvel état d’esprit, un peu celui dans lequel j’abordais en toute innocence le Chemin de Compostelle…

A bientôt?
Weislingen, mai 2018
Annie

[*] … mais qui m’a finalement rejoint virtuellement en cours de chemin.