►► Etape 5

Etape 5  LA LIGURIE
de Campo Ligure à Aulla

 

“Attention: pas de distributeurs de billets sur l’Alta Via, se réapprovisionner en espèces à Campo Ligure en prévoyant jusqu’à Aulla; de même pas de magasins d’alimentation sur le chemin lui-même…” Voilà l’avertissement du topo-guide accompagné d’un n° de téléphone joignable 7 j./ 7. Me voilà partie pour ma première expérience solitaire dans les Monts Ligure.

Passo della Bocchetta – Colle di Creto – Passo della Scoffera – Cabanne -Passo del Bocco -Passo di Cento Crocci – Adelano – Novegigola  (Aulla)

   
    Etape à l’atmosphère particulière: de grands espaces en altitude, bien dégagés, l’Alta Via est principalement constituée d’un beau chemin de crête parfois très étroit mais aussi de toutes sortes de configurations: pentes et descentes rocailleuses où le pied dérape et l’équilibre est précaire, chemin bordé de mûriers, lacs asséchés, panorama magnifique, alternance d’ombre fraîche et de soleil brûlant sur arrière fonds de baie de Gênes baignée dans la brume automnale.

    La faune est également intéressante: petits serpents pas très rassurants, cohortes de moustiques et présence d’innombrables et superbes toiles d’araignées; il est assez difficile de trouver un endroit calme pour se reposer sans être importuné. L’Alta Via c’est aussi le domaine des loups, on passe d’ailleurs le Passo del Luppo accompagné du tir répétitif du canon à loups pendant 2 jours. Le soir, les brebis sont soigneusement rentrées à la bergerie.

    Point de vue hébergement, c’est assez varié, gîte pèlerin au Passo della Bocchetta, chambre d’hôtel autrefois cossu à Colle di Creto, sur les hauteurs de Gênes, agriturismo (gîte rural) à Adelano, restaurant-refuge à Passo del Bocco, agriturismo à Passo di Cento Crocci, à Adelano et Novegigola, à quelques kilomètres de Aulla. Comme il s’agit principalement de logements en 1/2 pension, on n’a pas à se soucier du ravitaillement, il faut juste avoir de quoi grignoter le midi et prévoir assez d’eau (env. 2 litres et demi). Mais cela revient assez cher car tout est prévu sur la base de deux personnes et donc pénalisant pécuniairement pour une personne seule.

    Autre point remarquable: c’était la pleine saison des champignons et tous les endroits ombragés éventuellement possibles pour une pause étaient envahis de superbes 4/4 (Jeep, Porsche Cayenne, Audi…) et l’air était rempli du “froufroutement” des bâtons à la recherche de cette précieuse denrée très prisée et à l’affiche de tous les restaurants. J’avoue que c’est un vrai régal!

    Petite anecdote: avant de partir, j’avais imprimé le topo-guide téléchargeable sur Internet et la liste des hébergements. Au Passo della Bocchetta, je me suis rendue compte que j’avais oublié presque la totalité des pages concernant la Via Alta. Après avoir trouvé du réseau, j’ai téléchargé cette liste sur mon téléphone et, par acquis de conscience, j’ai vérifié les nouveautés sur le site chemindassise.org. Bien m’en a pris, car, vu que la saison était avancée (deuxième quinzaine de septembre), la plupart des pèlerins étaient de retour chez eux, avaient fait part de leurs remarques sur le site et les organisateurs du chemin avaient procédé à des modifications et remis les étapes à jour. Pour certaines étapes, mon trajet était donc devenu obsolète.

Fin de l’étape 5
>>> vers l’étape 6

Le film de l’étape
(diaporama automatique en fondu enchaîné)