►► Histoire

    HISTOIRE D’UN PELERINAGE

          S’il est parcouru depuis le IXe siècle par des chrétiens faisant étape dans des monastères, le pèlerinage de Saint-Jacques est également devenu une randonnée pédestre célèbre, où les marcheurs croisent les amateurs d’art roman.
          Un chemin de Compostelle est bien identifié en Espagne : le Camino francés qui a été la voie de communication du Nord de l’Espagne. Cette voie conduisait à Compostelle, mais tous ceux qui l’ont empruntée ne sont sans doute pas allés jusqu’en Galice. Des chemins de Saint-Jacques ont été tracés par la Fédération française de randonnée pédestre à partir du début des années 1970. Le premier exemplaire ronéoté du topo-guide du GR 65 pour le tronçon Le Puy – Aubrac date de 1972. Ce chemin de Saint-Jacques est devenu le Sentier de grande randonnée GR 65.

          Certains pèlerins réalisent parfois le chemin inverse, après avoir atteint la Cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle, tandis que d’autres vont à Padrón voir l’amarrage de la barque du saint, au cap Finisterre considéré au Moyen Âge comme le bout du monde, voire à Fátima au Portugal.
         Les mots les plus fréquemment échangés par les pèlerins sont hola (« bonjour »), buen camino (« bon chemin »), ultreïa (expression latine qui apparaît notamment dans un poème du Codex Calixtinus : « Herru Sanctiagu, Gott Sanctiagu, E Ultreia, e suseia, Deus aia nos » et qui peut se traduire par : « Monseigneur saint Jacques, Bon saint Jacques, allons plus loin, plus haut, Dieu nous aide », ultreïa étant un cri d’encouragement à aller plus loin).
         Les évêques français et espagnols, responsables des diocèses traversés au cours du pèlerinage, se retrouvent régulièrement pour réfléchir au sens à donner au Chemin pour tous les pèlerins du XXIe siècle. La première rencontre fut ainsi organisée en 2009 à l’initiative de Mgr Julián Barrio Barrio, évêque de Saint-Jacques-de-Compostelle depuis 1996. La dernière rencontre entre les évêques français et espagnols s’est déroulée en juillet 2015 à Bayonne. Elle s’est conclue par la publication d’une lettre pastorale qui allait dans le sens d’un renouveau du sens spirituel du pèlerinage.

Source : Wikipedia (Avril 2017)