► Merci !

Il existe quatre mots “magiques” que l’on apprend à l’école maternelle : Bonjour, Au revoir, S’il-te-plaît, Merci.

Il est évident que l’aventure que je viens de vivre a été largement facilitée par diverses aides que j’ai reçues consciemment ou non. Et il est un mot qui prend toute sa signification sur le Chemin : c’est merci. A tout moment, on se prend à dire merci pour un paysage, un parfum, un sentiment de plénitude, un renseignement donné, un objet offert, un partage, un accueil, un signe de la main, un petit coup de klaxon encourageant, un “buen camino”, un bonjour, une indication de direction, même les balises de tout genre ont été largement remerciées.

Lors d’une de mes premières étapes en Alsace, ma logeuse de Saint-Hippolyte m’avait dit en tamponnant ma crédential : “Vous allez jusqu’à Compostelle, vous avez de la chance, imaginez toutes les grâces que vous aurez à rendre !”

Sur le coup, je n’avais pas bien saisi le sens de ces paroles mais plus je me rapprochais du but, plus je savais ce qu’elles signifiaient. Merci, je l’ai dit des centaines de fois avec le sourire, avec soulagement, avec reconnaissance, en toute conscience, en français, en allemand, en anglais, en italien, en espagnol…

Ça, c’était en situation, sur le vif, de manière spontanée mais maintenant il est temps de passer aux remerciements plus réfléchis et rétrospectifs.

Pêle-mêle, je dis merci :

– aux personnes anonymes qui travaillent dans l’ombre pour le confort des randonneurs : les géographes, les cartographes, les rando-baliseurs…
– aux personnes qui m’ont suivie de loin ou de façon plus régulière sur le site
– aux personnes qui m’ont soutenue dans mon projet de façon matérielle (prêt de documents, renseignements divers) ou m’ont accompagnée dans mes prises de décision
– aux personnes qui m’ont accueillie chez elles pour un repas, une pause, une nuit, un moment de discussion
– aux personnes avec qui j’ai partagé un bout de chemin ou de longues étapes
– à ma famille qui, à la fois était fière et anxieuse de savoir si j’aboutirais. Je pense que je peux associer les amis qui partageaient également cet état d’esprit.

Et enfin, je dis merci à “ce mien ami”, webmestre du site, qui m’a accompagnée sans relâche dans toutes mes étapes, même lors de ses déplacements et petits séjours, rectifiant mes textes, améliorant mes photos, me suivant à la trace, carte Michelin à l’appui, pour ne rater aucun lieu parfois obscur que je traversais, et avec qui j’ai travaillé en amont pour la préparation de ce projet. Merci Eric !

Soyez tous vivement remerciés.

Avec toute ma gratitude

Annie Octobre 2017